AGRIP

 
Agrip ARD 40
Constructeur de tracteurs forestiers, débusqueurs, équipements spéciaux
pour la pose des lignes électriques à haute tension, mais aussi                                                                                                                                                                                                                               des draisines,des pousse-wagons et des chasse-neige.
Construis par les atteliers Duprat à Lignières (Cher)
 
Image and video hosting by TinyPic
   Un ARD 15     
 
DUPRAT – AGRIP
80 ANNEES D’HISTOIRE

1930
A 22 ans Maurice Duprat succède à M. Mahiet, propriétaire de l’atelier de mécanique à Lignières
depuis la fin du 19ème siècle. Il effectuera la réparation et l’entretien du matériel industriel employé
dans les scieries, moulins et carrières, des batteuses à vapeur et divers matériels de l’époque. Son
personnel étant réduit à 1 employé et 2 apprentis.
1936
A l’apparition des moteurs diesel, il entreprend la commercialisation et la transformation des moteurs
essence sur les tracteurs et ce jusqu’en 1950
1950
Maurice Duprat conçoit avec des éléments de surplus Américains le premier tracteur AGRIP à 4
roues motrices et directrices avec un système de suspension à 3 points, breveté ce fût une vraie
révolution pour l’époque. Son frère Roger chaudronnier sculpteur fabriquera dans son atelier au
Pondy, les capots, les ailes les calandres et les tableaux de bord jusqu’au milieu des années 60.
Ce premier tracteur AGRIP fût présenté au Salon de la Machine agricole, à l’exception du moteur et
des engrenages de boîte de vitesses, tout est réalisé à Lignières y compris les arbres et pignons de
boite de transfert taillés et trempés à la forge.
1950-1965
Devant le succès de ces fabrications type ARD15 -ARD20 -ARD30 -ARD40, l’entreprise s’agrandit
et l’effectif passera à 25 personnes. Grâce à l’évolution industrielle des moteurs plus puissants firent
leur apparition, le moteur Ricardo Magic et Berliet M410. Il sera donc proposé un tracteur type ARD
60 de 75 ch qui sera le fleuron de la marque AGRIP pendant de nombreuses années.
1965-1970
L’entreprise se diversifie en fabricant des engins spéciaux presqu’à la carte, des engins forestiers type
débusqueurs et porteurs, des engins de mine, des chasse-neige, pousse-wagon, des pelleteuses etc…
Toujours en quête d’idées nouvelles, Maurice Duprat innove avec son premier débusqueur JD4000
(Jacques Duprat initiales dédiées à son fils unique décédé en 1967 à 36 ans).
1970-1982
Devant la diversité et la qualité des productions, la marque AGRIP devient incontournable dans
le domaine industriel français, et même au niveau international. De nombreuses commandes vinrent
faire fructifier l’entreprise, plus de 90 employés s’afférèrent à les honorer et un local de 2000 M2 fût
construit.
Toujours en quête d’évolution, un tracteur plus puissant de 120 CV à châssis rigide de type ARD fût
construit pour l’application forestière mais surtout pour le marché industriel. De nombreux tireurs de
lignes et pose poteaux furent construits pour les sociétés d’électrification et sont toujours
opérationnels.

Le secteur forestier verra sa gamme s’étoffer avec la fabrication des débusqueurs JD 3000 – JD 4000
-, JD 5000 –JD7000 et les porteurs P 3000 et P 6000. La préférence sera donnée aux secteurs
forestiers et industriels, la concurrence avec la marque Renault et Société Française Vierzon, au
niveau agricole devenant plus rude. Toutefois, avec la collaboration des concessionnaire SOMATER
et SODIA, de gros contrats furent signés pour l’étranger ainsi une trentaine d’ARD 40 partirent en
Roumanie, au Kenya, il fût expédié 52 tracteurs articulés type ARD 120 sans cabine pour une
exploitation de canne à sucre, 5 pour la Côte d’Ivoire, 3 pour le Soudan, 2 pour la Réunion, 1 pour la
Guyane, 5 chargeuses pelleteuses partirent au Burkina-Faso et 1 au Pôle Sud pour la mission Paul-
Emile Victor, on retrouve ainsi des tracteurs à Madagascar au Congo au Gabon , en Tunisie, en Grèce
etc…
L’armée passera aussi une grosse commande avec 100 tracteurs type ARD60 pour tirer les avions
sur les aérodromes qui seront dispatchés sur les bases militaires Française et Etrangère.
Faire du presque sur mesure était un atout certain, et fabriquer des pousses wagons, des draisines, des
chargeuses pelleteuses, des tracteurs à pince, des chasses neige, et même des ensileuses à luzerne
faisait partie des challenges qu’aimer relever Maurice Duprat.
Malheureusement, la crise économique ainsi que les soucis de santé de M. Duprat âgé de 74 ans, ne lui
permirent plus de trouver de nouveaux marchés. N’ayant plus de successeur, M. et Mme Duprat
n’anticipèrent pas leur départ gardant jalousement le fruit d’une vie de labeur. A plus de 70 ans Me
Duprat assurait seule toute la partie administrative et comptable, un travail titanesque au vue de
l’ampleur de cette Société grandissante. Devant les difficultés financières, le dépôt de bilan fût
inévitable et l’entreprise fut rachetée en 1982 par M. Friederich, un de leur fournisseur spécialisé dans
les treuils forestiers. M. Duprat décédera en 1989 et sa femme en 1993, on peut rendre hommage à ces
Pionniers Berrichons qui ont laissé une trace importante dans le monde agricole, forestier et
industriel.
1982-1986
M. Friederich nourrissait de grandes ambitions pour la société AGRIP et voulait faire évoluer la
gamme en gardant M. Duprat comme collaborteur. Malheureusement M. Friederich se tua en voiture 2
mois après. La Société Friederich n’existera que du 01.08.82 au 31.01.83, Mme Tagland sa soeur
reprendra le flambeau et rachètera la Ste CEMET filiale de Renault pour les adaptations forestières, la
complémentarité était excellente et la gamme forestière fût modernisée sans grand changement.
M. Pallu seconda Mme Tagland et pris la direction de la Société CEMET AGRIP. La société centrera
sa production sur les tracteurs forestiers à raison de 5 par mois soit 80 % de sa production et plus de
50 % d’engins forestiers construits à Lignières furent utilisés en France et en Europe. La gamme des
tracteurs AGRIP étant assez rustique une gamme plus luxueuse fût proposée aux clients et CEMET
AGRIP deviendra importateur des tracteurs canadiens TIMBERJACK.
 
1986-1990 La concurrence se faisant plus importante, la Sté CEMET AGRIP fût vendue au groupe Finlandais
RAUMA REPOLA qui en poursuivit l’exploitation au niveau forestier et industriel, M. Pallu resta à
la tête de l’entreprise et continua l’exportation en concrétisant une vente de tireurs de lignes à haute
tension pour le Venezuela.
Cependant, le fait de détenir 51% des parts laissèrent les mains libres à cette Sté Suédoise qui racheta
en 1989 la Ste canadienne TIMBERJACK leader mondial en tracteur de débardage. M. Guerrier
devint le directeur de la branche FMG France est au bout de 3 mois d’activité à Lignières donna son
verdict, au vue de la crise économique, de la structure vieillotte et incompatible avec les ambitions du
groupe, la Ste FMG TIMBERJACK souhaite devenir leader européen en s’appuyant uniquement sur
la marque Française et ainsi détruire leur seul concurrent.
CEMET AGRIP fût sacrifié en 1990 pour nourrir les ambitions débordantes d’un groupe étranger. La
Société FMG TIMBERJACK fût délocalisé à Grenoble et quelques ouvriers Lignièrois suivirent, mais
aucune production ne se fit en France. La marque TIMBERJACK fût rachetée par JOHN DEERE qui
n’assura la maintenance qu’une dizaine d’année.
Sept 1990
On pensait l’ère AGRIP finie mais c’est sans compter sur la volonté des frères Bertrand et Jacques
Personnat, anciens employés qui ouvrirent une aile pour assurer la maintenance de tous les tracteurs
AGRIP et CEMET AGRIP. Une petite partie du personnel fût conservée, maintenant à Lignières le
savoir-faire.
C’est en 1992, que Jacques Personnat s’aperçut que la marque AGRIP n’avait jamais été déposée. La
marque AGRIP restera à Lignières, les constructions peuvent se poursuivre. Actuellement, nous
assurons la fabrication de tireurs de lignes et de débusqueurs ainsi que la rénovation de tout tracteur en
remettant aux normes actuelles. En effet, ces tracteurs étant basées sur des valeurs sûres telles que
SIMPLICITE – ROBUSTESSE – FIABILITE, il est aisé de donner une seconde jeunesse à ces
tracteurs voués à la destruction et ce à moindre coût.
Nous sommes heureux de pérenniser ce savoir –faire, conscients de maintenir un patrimoine industriel
Français important et mettons tout en oeuvre pour retrouver une dynamique tant au plan industriel
qu’au plan forestier.
 
 
 
 
 
 

23 votes. Moyenne 3.39 sur 5.

Commentaires (1)

1. bergeron 16/06/2012

cocorico et bravo AGRIP et a cette équipe qui a su poursuivre et sauvgarder cette marque dans la légende du genie M DUPRAT. JE suis passioné d' agrip et possede moi meme 3 agrip ard 40; 6o et jd 4000 ce sont des engins faciles a utiliser, robustes et faciles a depanner

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 29/01/2012

ReferencementGratuit.fr Referencement gratuit;/a>

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×